🐟 đŸ€ż Pour une gestion – autre que le moratoire – de la pĂȘche de loisir du mĂ©rou en France ❓ …la lettre de la « ConfĂ©dĂ©ration Mer et Liberté »

PubliĂ© il y a 3 mois - - FFESSM, - FFPSA, A LA UNE !, ENJEUX DE PÊCHE !, REGLEMENTATIONS

Par Hugues Maldent, publié le 05 décembre 2023.

Nous vous invitons Ă  lire ce courrier – ci-dessous – pour bien comprendre ce dossier « MEROU » ainsi que les contre-propositions portĂ©es par cette association qui reprĂ©sente prĂšs de 2 millions de pratiquants de la pĂȘche de loisir en France. 👍

▶ Lettre de la CONFEDERATION MER ET LIBERTE envoyĂ©e le 28 novembre 2023 Ă  l’attention de monsieur StĂ©phane PERON, directeur adjoint de la Direction interrĂ©gionale de la DIRM (16, rue Antoine Zattara CS 70248 13331 Marseille cedex 3), ainsi qu’Ă  Monsieur HervĂ© BERVILLE, Ministre de la Mer.

« Objet : prorogation sur 10 ans des mesures d’encadrement actuellement en vigueur sur la pĂȘche du mĂ©rou

Depuis 1993, les plaisanciers, pĂȘcheurs Ă  la ligne ou sous-marins, sont privĂ©s de la possibilitĂ© de pĂȘcher le mĂ©rou (5 espĂšces) en MĂ©diterranĂ©e française. Plus rĂ©cemment, depuis 2013, un moratoire a Ă©galement Ă©tĂ© mis en place pour le corb (sciaena umbra). Dans cette lettre, nous nous centrerons sur le cas du mĂ©rou.

Ce moratoire est appliquĂ© uniquement en MĂ©diterranĂ©e française alors que les mĂ©rous peuvent ĂȘtre pĂȘchĂ©s par les plaisanciers de maniĂšre contrĂŽlĂ©e dans le reste de la mĂ©diterranĂ©e. En Italie, il est possible de capturer un mĂ©rou par jour et par personne. En Espagne, la limite en vigueur est fixĂ©e par un quota journalier basĂ© sur le poids maximum de l’ensemble des captures. Depuis 1993, aucun pays de MĂ©diterranĂ©e n’a suivi la France sur le moratoire du mĂ©rou et tous ont optĂ© pour des mesures de gestion de la pĂȘche de loisir compatibles avec la survie de ces espĂšces. Or, ces pays sont soumis aux mĂȘmes obligations que la France de prendre des mesures rĂ©glementaires afin d’assurer la conservation des mĂ©rous. En effet, ces poissons sont listĂ©s dans l’annexe III de la convention relative Ă  la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel d’Europe (convention de Berne, 1977) et dans l’annexe III de la convention pour la protection du milieu marin et du littoral de la MĂ©diterranĂ©e (convention de Barcelone). Le moratoire n’est donc pas la seule maniĂšre pour la France de remplir ses obligations de conservation.

Nous signons ce manifeste (NDLR lechasseursousmarin.com : qui fait suite Ă  la pĂ©tition en ligne initiĂ©e par le chasseur sous-marin Luc PILLON mi-novembre 2023 et qui recueille de nombreuses signatures – que nous vous proposons de dĂ©couvrir en suivant le lien ci-aprĂšs : https://chng.it/G6jbVhFytw) car nous pensons que la mise en place d’un ensemble de mesures de gestion avec une gouvernance rĂ©elle est possible. En effet, les outils de gestion de la pĂȘche de loisir ont largement Ă©voluĂ© depuis 1993 :

D’une part, depuis 1993, de nombreuses aires marines protĂ©gĂ©es ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©s avec des rĂšglements spĂ©cifiques pour la pĂȘche de loisir associĂ©s Ă  des zones de rĂ©gulation voire d’exclusion. En 1999, a Ă©tĂ© crĂ©Ă© la RĂ©serve naturelle marine des Bouches de Bonifacio. En 2012, cela a Ă©tĂ© le tour du Parc national des Calanques, du Parc naturel marin du golfe du Lion et de l’extension du Parc national de Port-Cros. En 2016, ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©s le Parc naturel marin du Cap Corse et la RĂ©serve naturelle marine de Scandola. Ce sont au total prĂšs de 13.300 Km2 protĂ©gĂ©s en plus par rapport Ă  1993 sans compter de nombreux cantonnements de pĂȘche oĂč autres zones protĂ©gĂ©es.

D’autre part, dans de nombreux pays, la gestion de la pĂȘche de loisir du mĂ©rou est basĂ©e sur une limitation du nombre de capture journaliĂšre en nombre ou en poids (Espagne, Italie). Une Ă©lĂ©vation de la maille Ă  la taille de premiĂšre reproduction est aussi en vigueur dans certains parcs en Espagne (Cap de Creus). Certains pays comme le Maroc ont mis en place des pĂ©riodes de repos biologiques durant la pĂ©riode de reproduction des mĂ©rous. Il est aussi envisageable d’appliquer un systĂšme de bague comme c’est le cas pour le thon en France. La dĂ©claration des captures viendra complĂ©ter ces outils et permettra de faire un suivi de l’impact de la pĂȘche de loisir. 

Nous sommes persuadĂ©s que la mise en place d’une combinaison de ces outils est parfaitement compatible avec la rĂ©cupĂ©ration et le maintien en Ă©tat des populations de mĂ©rou. Des projets pilotes pourraient ĂȘtre mis en place afin de mieux Ă©tudier l’impact de la pĂȘche sur ces populations. Une commission spĂ©cifique devrait superviser les mesures en place et Ă©valuer leur efficacitĂ©

Cependant, nous avons constatĂ© avec stupeur qu’un quatriĂšme moratoire allait ĂȘtre reconduit par un simple processus de consultation publique sans Ă©tude suffisamment rĂ©cente pour le confirmer, sans que des alternatives ne soient Ă©tudiĂ©es ni que des objectifs clairs pour une rĂ©ouverture soit Ă©tablis. Comble de l’hypocrisie, il est envisagĂ© d’ajouter au moratoire le mĂ©rou blanc (Epinephelus aeneus), dont les populations s’étendent progressivement au nord de la mĂ©diterranĂ©e alors qu’il ne s’agit pas d’une espĂšce autochtone. Il faudrait au contraire en autoriser la pĂȘche afin de faire un suivi de l’extension de cette nouvelle espĂšce qui se dĂ©place sur nos cĂŽtes et dont l’impact n’est pas encore connu. Cette absurditĂ© environnementale ne fait que renforcer la dĂ©fiance des pĂȘcheurs de loisir vis-Ă -vis des autoritĂ©s qui rĂ©gulent leur activitĂ©.

Nous croyons qu’il est possible d’ouvrir de maniĂšre progressive et contrĂŽlĂ©e la pĂȘche du mĂ©rou tout en prĂ©servant les intĂ©rĂȘts des autres secteurs pour lesquels l’espĂšce est importante :  la plongĂ©e sous-marine ou la pĂȘche artisanale. Il en est ainsi dans les autres pays du pourtour mĂ©diterranĂ©en. Un systĂšme de bagues et de repos biologique pourrait ĂȘtre mis en place. Il est temps de le faire, car la protection excessive ne peut que renforcer le risque d’appropriation de cette espĂšce par d’autres collectifs susceptibles de considĂ©rer que les bĂ©nĂ©fices Ă©conomiques de cette ressource leur correspondent. 

C’est pour cela que nous appelons Ă  un dĂ©bat et la mise en place d’une commission pour l’évaluation d’alternatives au moratoire ainsi que des projets pilotes de gestion de la pĂȘche de loisir du mĂ©rou. Nous demandons aussi bien Ă©videmment que le mĂ©rou blanc soit enlevĂ© de cette annexe car il ne s’agit en aucun cas d’une espĂšce autochtone. 

En l’attente d’une rĂ©ponse, nous vous prions d’agrĂ©er l’expression de notre haute considĂ©ration. »

đŸ–Č Vous trouverez toute la rĂ©glementation gĂ©nĂ©rale de la chasse sous-marine en France dont les mesures actuellement en vigueur concernant l’interdiction de pĂȘche de loisir en France de 5 espĂšces de mĂ©rous (en accĂšs libre et mise Ă  jour) sur notre site : https://www.lechasseursousmarin.com/reglementation-generale/ ainsi que la rĂ©glementation complĂšte et cartographiĂ©e pour chaque dĂ©partement du littoral : https://www.lechasseursousmarin.com/reglementations/ (cette partie est rĂ©servĂ©e aux abonnĂ©s).

đŸ–± Notre formule d’abonnement trĂšs Ă©conomique Ă  l’ANNEE ou celle au MOIS vous permet d’accĂ©der Ă  toutes nos informations exclusives 100% dĂ©diĂ©es Ă  la PÊCHE SOUS-MARINE sur PC et SMARTPHONE (ZONES, REGLEMENTATION, FAUNE, CALES DE MISE A L’EAU, ACTUALITES, nos EMISSIONS RADIO EN PODCAST, LE LIVE SPEARFISHING EXPERIENCE (« nouveautĂ© Â»)
 et aux lancements Ă  venir !). đŸ’»đŸ“± DECOUVREZ NOS ABONNEMENTS ici : https://www.lechasseursousmarin.com/boutique/

Retourner sur les actualités