16 MAI : REOUVERTURE DES PLAGES / PORTS DE PLAISANCE / ACTIVITES NAUTIQUES / DEPARTEMENT DES ALPES-MARITIMES (06)

Publié il y a 3 mois - Évènementiel, Réglementations

Réouvertes partielles des plages et du rivage à compter du 16 mai pour 12 des 16 communes littorales du 06 :

Sur les 16 communes littorales du département, à la date du 15 mai, seules les communes de Beaulieu, Eze, Saint-Jean-Cap-Ferrat et Villefranche-sur-Mer n’ont pas formulé de demande d’autorisation d’accès à leurs plages.

Pour chacune des communes ayant fait la demande et après une vérification attentive des cahiers des charges transmis et visites in-situ par les services de l’État en présence des services communaux, le préfet des Alpes-Maritimes a pris les arrêtés préfectoraux autorisant au cas par cas, à compter du 16 mai 2020, l’ACCES AUX PLAGES ET RIVAGES pour un usage dynamique, à des fins de promenade, de baignade et d’activités sportives et nautiques individuelles (NDLR : ce qui inclut la pratique de la pêche sous-marine à la palme avec un départ depuis la plage ou le rivage).

Les conditions d’accès aux plages réouvertes (horaires d’ouverture, activités autorisées) et celles restées fermées peuvent être consultées sur le document de recueil des arrêtés par commune en date du 15 mai, en cliquant sur ce lien : http://www.alpes-maritimes.gouv.fr/content/download/34181/265328/file/Recueil%20special%20102.2020.pdf

Réouverture de la navigation de plaisance à compter du 16 mai à partir des ports et zones de mouillage pour tout le 06 :

Les 16 communes ont demandé la réouverture de la navigation de plaisance à partir des ports et zones de mouillage du département. La reprise de la navigation de plaisance est autorisée pour l’ensemble des communes littorales également à compter du 16 mai 2020.

Il est précisé que la réglementation de la navigation en mer relève de l’autorité du préfet maritime. Pour ce qui concerne la bande des 300 mètres à compter du rivage, les maires sont également compétents pour assurer la réglementation de la baignade et des engins de plage.

NOTER pour la pêche sous-marine pratiquée en bateau, que l’arrêté du préfet maritime de Méditerranée N°71 du 18 mai stipule que l’arrêt et le mouillage des navires de plaisance, la mise à l’eau d’embarcations et d’engins nautiques depuis ces mêmes navires ainsi que la plongée sous-marine (NDLR : ce qui inclus la pêche sous-marine) sont INTERDITS DANS UNE BANDE LITTORALE DE 500 M AU DROIT DES PLAGES ET PARTIES DU LITTORAL INTERDITES AU PUBLIC selon les prescriptions fixées par les préfets de département.

Retourner sur les actualités

Chasseur sous-marin