Nouvelle réglementation France : modification des espèces soumises au marquage en pêche maritime de loisir !

Publié il y a 2 semaines - REGLEMENTATIONS

Par Hugues Maldent, publié le 06 janvier 2022

« Un nouveau texte de réglementation modifie la liste des espèces soumises à l’ablation de la partie inférieure de la nageoire caudale et introduit une dérogation de marquage avant débarquement pour trois espèces »

Les nouvelles espèces soumises au marquage ajoutées par l’arrêté du ministère de la mer du 30 décembre 2021

Les quatre poissons suivants viennent rejoindre la liste des espèces à marquer :

  • Dorade rose (pagellus bogaraveo) ;
  • Thon germon (thunnus alalunga), aussi appelé « thon blanc » ;
  • Thon listao (katsuwonus pelamis), aussi appelé « bonite à ventre rayé » ;
  • Thon obèse (thunnus obesus).

Introduction d’une dérogation de marquage pour certaines espèces capturées par les pêcheurs de loisir (à la ligne ou sous-marins) pratiquant depuis une embarcation

Par dérogation à l’obligation de marquer les captures dès la mise à bord, le marquage des trois espèce suivantes (deux crustacés et un poisson) peut intervenir avant le débarquement :

  • Maquereau (Scomber scombrus) ;
  • Homard européen (Homarus gammarus) ;
  • Langouste (Palinurus elephas), aussi appelée langouste rouge.

Possibilité de conserver les captures vivants dans un vivier – sans les marquer – pour être relâchées

« Les spécimens des espèces pêchées par des pêcheurs de loisir embarqués ou des pêcheurs de loisir sous-marins pêchant à partir d’un navire sont marqués dès la mise à bord, sauf pour les spécimens qui sont conservés vivants à bord dans un vivier afin d’être relâchés ou ceux qui sont relâchés immédiatement après leur capture dans le cadre du pêcher-relâcher. »

Dans le cadre de la pêche sous-marine, le cas ne se présente pas pour les poissons qui sont tués rapidement du fait du mode de capture (tir avec une arbalète). Pour les crustacés, la situation pourrait être possible dans le cas d’un objectif sélectif de prélèvement (relâche d’un spécimen conservé dans le vivier, plus petit qu’un suivant capturé ultérieurement).

Enfin, ce nouveau texte du 30 décembre 2021 rappelle que : « Pour les pêcheurs de loisir sous-marins pratiquant à partir du rivage, ce marquage doit intervenir dès qu’ils ont rejoint le rivage. Pour les pêcheurs de loisir à la ligne pratiquant depuis le rivage et les pêcheurs à pied de loisir, ce marquage doit intervenir dès la capture. »

Vous pouvez retrouver ces informations complètes (texte et tableau avec photos des espèces à marquer) ainsi que toute la réglementation générale de la pêche sous-marine en Franceaccessibles sans abonnement – dans la rubrique « Réglementation générale » du site : https://www.lechasseursousmarin.com/reglementation-generale/

SCHÉMAS D’ABLATION DE LA CAUDALE DES PRISES A MARQUER

➡  Vous souhaitez vous abonner pour DECOUVRIR TOUS LES CONTENUS DU SITE ? Notre formule très économique à l’ANNEE ou celle au MOIS vous permet d’accéder à toutes nos informations exclusives 100% DEDIEES A LA PÊCHE SOUS-MARINE sur PC et mobile (ZONES, REGLEMENTATION, FAUNE (« nouveauté »), CALES DE MISE A L’EAU, ACTUALITES… et aux lancements à venir !). DECOUVREZ NOS ABONNEMENTS ici : https://www.lechasseursousmarin.com/boutique/

Retourner sur les actualités

Chasseur sous-marin