Réouverture de la côte sauvage de Quiberon aux activités nautiques et subaquatiques !

Publié il y a 2 ans - A LA UNE !, REGLEMENTATIONS

Par Hugues Maldent, publié le 23 avril 2021.

😎

C’est une grande nouvelle pour tous les amoureux de la côte sauvage de Quiberon ! Parmi eux, nombreux sont les chasseurs sous-marins de la presqu’île, du département du Morbihan, de Bretagne et même des autres régions de France qui aiment venir admirer les paysages et la nature encore bien préservée de cette côte rocheuse et pêcher sur ces 7 km de falaises qui bordent le littoral ouest de cette petite péninsule !

Des arrêtés d’interdiction pour toute la côte sauvage depuis 1987 !

La situation était la suivante : deux arrêtés municipaux pris en 1987 par les communes de Quiberon et Saint-Pierre-Quiberon, dont dépend la côte sauvage, interdisaient juridiquement la pratique des activités de nautisme, subaquatiques et de baignade dans la bande des 300 m vers le large. Officiellement, impossible légalement de pratiquer le surf, la pêche sous-marine, la plongée et la baignade sur ce secteur du littoral. La raison invoquée ?… la dangerosité de cette côte. Lorsque la houle est formée, la faible profondeur de la zone côtière lève rapidement les vagues qui déferlent sur l’estran avec parfois de grosses lames de fond. La configuration des lieus fait aussi que les points de sortie peu exposés sont limités, quelques plages de sables non surveillées avec des rouleaux puissants et impressionnants et sinon des falaises impossibles à remonter à pied ! Par temps calme, le danger n’est pas toujours absent, les courants peuvent être présents selon l’horaire et le coefficient de marée et avec le jeu du ressac le long des plages, il est facile pour un baigneur peu averti et peu sportif de se faire entrainer ver le large… Malheureusement, les statistiques sont là, et chaque année, on déplore des victimes sur cette côte, le plus souvent des nageurs pris de panique qui finissent par se noyer ou un pêcheur à la ligne arraché du rocher par une vague plus grosse que les précédentes. Plusieurs plongeurs avec une mauvaise condition physique y ont eux aussi laissé leur vie…

Un fort développement de la pratique de la chasse sous-marine et du surf…

Pourtant, depuis les années 80, avec la montée en puissance du nautisme, des activités de plongée, de pêche sous-marine et du surf, et l’attrait incontestable de cette côte, on pouvait constater pendant tous les mois de la belle saison une fréquentation importante du site : les surfeurs viennent par centaines de France et d’Europe sur ces spots réputés : Porh Blanc, Porh Bara… Les pêcheurs sous-marins n’étaient pas en reste : les zones de l’île de la Truie, du Vivier, les pointes de Kervilhan et de Beg an Aud, de Beg er Lann sont fameuses et à la saison des araignées et en été, on pouvait parfois compter 20, 30 ou 40 planches et bouées en mer certains jours… Une tolérance existait de la part des autorités de contrôle. Il faut dire que côté baie de Quiberon, tout l’espace maritime au-dessus de port Haliguen est lui aussi interdit à la pratique de la pêche sous-marine pour protéger les parcs ostréicoles ! Mais courant 2020, les contrôles des pêcheurs se sont renforcés, des chasseurs sous-marins ont été avertis, d’autres ont été verbalisés. La situation devenait tendue et explosive !

De nouveaux arrêtés pour tenir compte des pratiques !

Sur l’initiative d’acteurs locaux, il a été possible de réunir les représentants des mairies de Quiberon et Saint-Pierre-Quiberon, la préfecture, la brigade nautique, la gendarmerie maritime, les deux polices municipales pour faire un état des lieux des pratiques, tenir compte de la demande forte en matière de loisir tout en tenant compte des la sécurité des pratiquants de ces différentes activités, de fixer les responsabilité et la réglementation à appliquer.

Et le 21 avril, les maires des deux communes, en présence des différents représentants des forces de l’ordre terrestre et maritime, se sont retrouvés à la pointe du Percho, sur le « terrain » de la côte sauvage, pour signer les nouveaux arrêtés qui sont entrés en application dès le 22 avril ! La pêche sous-marine est de nouveau autorisée et c’est une grande nouvelle pour notre pratique pour cette partie du littoral hautement symbolique du Morbihan. Le nautisme en général est lui aussi autorisé (surf, paddle…) tout comme les activités subaquatiques (toutes formes de plongée). Par contre, est confirmée, l’interdiction de la baignade et de nouveaux sports associés, comme le longe-côte et la marche nautique. En contrepartie de cette liberté rendue, la pratique de ces activités est placée sous la responsabilité de chaque pratiquant à leurs risques et péril, et, il est précisé que les contrôles seront renforcés et les sanctions immédiates. Petit rappel aux pêcheurs sous-marins donc de bien respecter la réglementation : caudale coupée pour les espèces concernées, tailles minimales de capture à respecter, quotas (on pense à la limite de 6 araignées maximum), et signalisation obligatoire (bouée ou planche avec un drapeau réglementaire).

Voici la carte exclusive lechasseursousmarin.com avec la réglementation pour la presqu’île de Quiberon :

Vous pouvez retrouver tous les textes détaillés correspondant à cette carte ainsi que l’ensemble de la réglementation de la pêche sous-marine dans le département du Morbihan (en partie « abonnés » du site) sur cette page : https://www.lechasseursousmarin.com/reglementations/morbihan/

Vous souhaitez vous abonner pour découvrir la réglementation de la pêche sous-marine pour le Morbihan ou pour un autre département du littoral ? Notre formule très économique à l’année ou celle au mois vous permettent d’accéder à tout le contenu exclusif du site 100% dédié à la pêche sous-marine sur PC et mobile (zones, réglementation, cales de mise à l’eau, actualités… et aux lancements à venir !).  ➡ Découvrez nos abonnements ici : https://www.lechasseursousmarin.com/boutique/

Retourner sur les actualités

Chasseur sous-marin