Écrire à l'ambassadeur

  • Hidden
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Eric Sauvage

29

Actualités de l'ambassadeur

Découvrez le SHOP de matériel de pêche sous-marine de l’école CPES d’Eric Sauvage à Concarneau ! Cliquez sur l’image pour accéder à la boutique en ligne !

Présentation de l'ambassadeur

Eric, peux-tu te présenter ? 
J’habite à Concarneau, 59 ans, DE JEPS (Diplôme d’État de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport) « plongée, spécialiste de l’enseignement apnée et chasse sous-marine ».

J’ai le privilège d’habiter à Concarneau (Finistère), en Bretagne au bord de la mer où, très jeune, le besoin d’aller sous l’eau en apnée afin de découvrir le monde sous-marin ne me quittait jamais et la chasse sous-marine m’attirait comme un aimant déplace une pièce en fer. A 10 ans, je savais déjà qu’un jour, je serai en mer et sous l’eau et que cela deviendrait mon métier.

Après quelques années de pratique, passionné de chasse sous-marine, dans les années 80 j’ai commencé à organiser des petits stages avec les copains.

Le film de Luc Besson – « Le grand bleu » – eu un impact important dans le choix de ma reconversion après une carrière militaire comme instructeur dans les parachutistes.

C’est en 1994 que je me suis orienté vers l’enseignement de la chasse sous-marine et de l’apnée en passant les différents diplômes fédéraux.

En 1998, devenu instructeur National, je me suis impliqué dans l’enseignement de la chasse et de l’apnée en me consacrant à la formation des moniteurs et initiateurs fédéraux de la FFESSM et également au sein de la Fédération Tunisienne de Pêches Sportives pendant plusieurs années.

S’en est suivi, en 2003, la création d’un club associatif de chasse sous-marine et apnée : le « C.S.S. » (Concarneau Sports Subaquatiques), puis en 2012 d’une structure commerciale agréée FFESSM : le « C.P.E.S. » (Centre de Plongée Eric Sauvage), spécialisé dans l’enseignement de la chasse sous-marine, que vous pouvez découvrir en cliquant sur ce lien : Centre de Plongée Eric Sauvage

Comment te décrirais-tu dans la vie ? 
« HOMOPALMUS ARBALETUM » : la chasse sous-marine coule dans mes veines et mes artères !
Il m’est impossible d’envisager ma vie sans pratiquer cette discipline sportive ancestrale et chevaleresque. Pour moi c’est un art de vivre. Un besoin physique et psychologique avec une addiction avérée qui me procure l’équilibre d’ont chaque humain à besoin. Je ne me sens jamais aussi bien ni aussi libre qu’en apnée, glissant le long des parois rocheuses, posé délicatement sur le fond à contempler le monde sous-marin. Passionné par la nature, la mer, les poissons, la cuisine de la mer, j’aime transmettre l’ensemble de mon expérience et partager avec d’autres personnes ces valeurs communes.

En quelle année as-tu commencé la chasse sous-marine ?
Comme de nombreuses personnes j’ai commencé la chasse sous-marine en 1973, alors âgé de 12 ans, sans combinaison avec juste un petit harpon. J’ai acheté ma première combinaison à 13 ans.

Comment as-tu découvert cette activité ?
Dans les années 70, je regardai un feuilleton en noir et blanc qui passait le samedi après-midi à la télé qui ne proposait que trois chaînes à cette époque : « Voyage au fond des mers », j’étais déjà accro.

Passant les vacances d’été à Concarneau, sensibilisé au plus haut point par les reportages cinématographiques comme « L’Odyssée du Commandant Cousteau » et « Le monde du silence », je regardais avec une très grande admiration les chasseurs sous-marins qui rentraient au bord de la plage avec de magnifiques poissons colorés que recèle l’océan.

Quels sont tes secteurs de pratique ? 
Principalement, je chasse dans le Finistère entre l’archipel des îles de Glénan et la baie de Concarneau, et je fais quelques escapades en Normandie pour chasser sur épaves, ainsi que des trips exotiques au Costa Rica, à Madagascar.

Tu exerces seul ou à plusieurs ? 
Je chasse surtout en équipe, au posé en dérive, car c’est ma pratique de prédilection pour plusieurs raisons.

Mais il m’arrive de pratiquer seul dans peu de fond. Cependant j’insiste bien sur la complémentarité d’un binôme de chasse et apprend aux stagiaires à se surveiller efficacement avec la vigilance nécessaire et les réactions à déclencher en cas de problèmes. La plupart des pêcheurs en apnée qui partent ensemble ne se surveillent pas et se perdent de vue très vite.

Quels sont tes principaux équipiers ? …avec une note d’humour pour définir chacun !
Mes coéquipiers sont Baptiste Thuault, qui est un très bon « barquero » et s’occupe des vidéos du CPES ; Guénolé Raymon (dit « la loutre »), scientifique expert en mollusques et crustacés ; Lilo Baccialone, qui pose une question par minute, et Matthis Herlet, alias « A.T.T » (A Ton Tour) qui aurait tendance à descendre un peu trop tôt !

Notes-tu une évolution dans ton approche personnelle de la pêche au fil des années ?
Oui bien évidement. Avec l’âge et l’expérience, les objectifs changent et s’affinent. Je sélectionne les gros poissons, me limite à cinq prises parmi trois ou quatre espèces différentes et je fais de plus en plus d’images sous-marines.

Pour moi, malgré beaucoup de réglementations, de restrictions et d’interdictions et de discriminations : « la chasse sous-marine c’est la liberté ».

As-tu des spécificités dans ta manière de pêcher ?
Je pratique la chasse à trou sur 10-15 mètres de profondeur, l’agachon sur le sable dans 15-20 mètres et l’indienne dans 2-5 mètres.

Comment définirais-tu ton rapport à la pêche sous-marine ? 
« Fusionnel et vital » ! J’aime tout simplement enseigner la chasse sous-marine et tout ce qu’elle représente.

Que t’apporte cette activité dans ta vie d’homme ?
Équilibre et bien-être physique et psychologique, connexion à la nature, nourriture saine, partage de valeurs.

J’apprends lors de chaque sortie, au contact de chaque stagiaire et donc aujourd’hui, je ne sais que peu de choses en rapport avec ce qu’il me reste à découvrir.

As-tu d’autres hobbies ou activités dont tu aimerais nous parler ?
Les recettes de cuisine de la mer et la valorisation des squelettes de poissons que je trouve sublime.
J’ai quelques idées pour plus tard… surtout en matière de décoration avec des luminaires à base d’algues et d’os de poissons.

Pourquoi as-tu accepté d’être ambassadeur du site lechasseursousmarin.com ?
Partager mon savoir et mes expériences en la matière, transmettre ce que j’ai appris.

Quelles sont les idées et la contribution que tu souhaites apporter à ce nouveau web média ? 
Voici quelques domaines que j’aimerais développer :
– des vidéos pédagogiques et tutoriels surtout en matière de sécurité ;
– la prévention des incidents techniques et accidents liés à la pratique ;
– de la pédagogie sur les techniques de chasse et la méthodologie ;
– et la connaissance approfondie des poissons.

Voir tous les ambassadeurs

L’actualité de la chasse sous-marine !

Voir tous les articles

Chasseur sous-marin