Écrire à l'ambassadeur

  • Hidden
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Mathieu Ferreira / Cédric Méhu

13

Actualités de l'ambassadeur

Vignette de la vidéo

Mathieu FERREIRA

Voir en vidéo,
la journée « oursinade »,
action caritative organisée le 26 mars 2022
par Mathieu et les Pêcheurs du Coeurs
en faveur des patients
du centre de soin palliatifs de Gardanne (Bouches-du-Rhône) !


Vignette de la vidéo

Cédric MEHU

Voir la dernière vidéo, tournée dans le Var,
de notre ambassadeur sur sa chaine « Cédric MEHU » :
« Pêche sous-marine dans le Var »,
avec Sébastien Petitjean !

Présentation de l'ambassadeur

Mathieu FERREIRA

Mathieu, peux-tu te présenter ?
Je m’appelle Mathieu Ferreira, j’ai 37 ans et je suis pêcheur sous-marin dans les Bouches-du-Rhône. Je suis le fondateur des « Pêcheurs du cœur » et je fais aussi partie de la « Beuchat team France ».

Comment te décrirais-tu dans la vie ?
Je suis dans la vie de tous les jours une personne proche des gens, j’aime aider, transmettre et donner aux gens un peu d’espoir et d’amour à travers ma passion.

En quelle année as-tu commencé la chasse sous-marine ?
J’ai commencé la pêche sous-marine à l’âge de 7 ans, en 1990, bien sûr avec une foène ! Puis j’ai passé beaucoup de temps dans l’eau jusqu’à avoir ma première arbalète.

Comment as-tu découvert cette activité ?
Mon père était pêcheur et me menait à la mer. Mon frère – qui pratiquait la chasse sous-marine – me racontait ses sorties ; c’était pour moi une évidence d’être sous l’eau et il me faisait rêver ! L’attrait pour la mer est de famille.

Quels sont tes secteurs de pratique ?
Je pratique principalement dans les Bouches-du-Rhône à Marseille, sur la côte bleue, en Camargue et de temps en temps en Espagne et au Portugal.

Tu exerces seul ou à plusieurs ?
Chaque sortie se fait en compagnie d’autres pêcheurs.

Quels sont tes principaux équipiers ? …avec une note d’humour pour définir chacun !
Mon équipier et vice-président de l’association des « Pêcheurs du cœur », Jérémie Michel alias « le beau gosse », Philippe dit « le chinois » et Lolo (Laurent) surnommé « Akhenaton » !

Notes-tu une évolution dans ton approche personnelle de la pêche au fil des années ?
Avec l’expérience, j’ai progressivement mis un point d’honneur à être très vigilant sur notre sécurité à mon équipier et moi-même.

As-tu des spécificités dans ta manière de pêcher ?
J’essaie d’avoir une bonne lecture du relief sous-marin pour l’utiliser à mon profit afin d’être le plus discret possible et d’approcher puis surprendre le poisson avec une indienne fluide sans bruit.

Comment définirais-tu ton rapport à la pêche sous-marine ?
La pêche sous-marine et ma vie personnelle sont étroitement liées ! La mer fait partie intégrante de ma famille, il faut juste connaître mon histoire pour comprendre que la pêche sous-marine c’est ma vie.

Que t’apporte cette activité dans ta vie d’homme ?
La pêche sous-marine m’apporte beaucoup, c’est aussi plein de beaux souvenirs qui me rappelle ma maman. Aujourd’hui, grâce à la pêche sous-marine et à mon association des « Pêcheurs du cœur », j’arrive à faire oublier la maladie dans un centre de soins palliatifs le temps d’un repas et aussi à redonner le sourire à des SDF avec un bon poisson partagé ensemble. Pour moi la pêche sous-marine, c’est la plus belle passion au monde et à titre personnel, plus qu’une passion, un besoin…

As-tu d’autres hobbies ou activités dont tu aimerais nous parler ?
Je pratique du cardio en salle de sports, je fais beaucoup de sophrologie, et je faisais il y a quelques années des sports de combats : karaté, puis MMA.

Pourquoi as-tu accepté d’être ambassadeur du site lechasseursousmarin.com ?
Il y a quelques années, j’ai été pendant six ans correspondant du « guide pratique du chasseur sous-marin », créé par Hugues Maldent. Le guide mettait en avant les pêcheurs sous-marins et présentait notre activité de manière respectueuse. Cela a participé à démontrer que la pêche sous-marine est une communauté de passionnés, une grande famille au final !

« lechasseursousmarin.com » est, en quelque sorte, la continuité internet du guide papier et c’est pour moi un honneur d’être ambassadeur du site pour les Bouches-du-Rhône.

Je sais que ce nouveau média, désormais numérique, s’inscrira dans les mêmes valeurs que le guide papier pour parler de notre activité et pour relier les pêcheurs sous-marins. Voilà pourquoi je suis fier et honoré d’en être l’ambassadeur et de participer à cette aventure.

Quels sont les idées et la contribution que tu souhaites apporter à ce nouveau web média ?
Je vais essayer d’apporter au site ce que je vis au quotidien avec la pêche sous-marine et le côté humain avec les « Pêcheurs du cœur » : des vidéos, photos, reportages. Et avec mon expérience dans la pratique de la chasse sous-marine, je souhaite aussi témoigner et partager sur les aspects techniques de notre activité

 


Présentation de l’ambassadeur

Cédric MEHU

 

Cédric, peux-tu te présenter ?
J’ai 31 ans, originaire du Sud-Est et je vais en mer depuis mon plus jeune âge. Je partage mes sorties sous-marines sur ma chaîne YouTube et j’évolue la plupart du temps entre la côte bleue marseillaise et le Var.

Comment te décrirais-tu dans la vie ? 
J’aime rencontrer les personnes qui comme moi sont passionnées, j’apprends chaque jour et j’aime partager mes connaissances.

Ma vie s’organise autour de la mer et la météo est ma priorité pour organiser mon emploi du temps !
C’est pour moi une raison de vivre.

Je n’aime pas la compétition, je suis un garçon assez calme et altruiste.

En quelle année as-tu commencé la chasse sous-marine ?
À l’âge de 8 ans, j’ai commencé à chasser les gobies avec une fourchette.
À 12 ans, j’ai eu ma première foëne à élastique et j’attrapais mes premières rascasses.
Puis à 16 ans, j’ai eu ma première arbalète de pêche sous-marine.

Comment as-tu découvert cette activité ?
Mon grand-père était pêcheur amateur, je suis né avec la pêche.
Mon père m’a fait découvrir la chasse sous-marine dès mon plus jeune âge, je l’accompagnais et il m’a inculqué les valeurs et le respect de ce sport.

Quels sont tes secteurs de pratique ? 
Marseille et le département du Var.

Tu exerces seul ou à plusieurs ? 
Tout dépend des disponibilités de mes binômes. J’adapte ma technique de pêche selon que je sois en équipe ou non ; si je suis seul, je chasserai à l’indienne à la palme, afin d’éviter de prendre des risques.

Quels sont tes principaux équipiers ? …avec une note d’humour pour définir chacun !
Mon coéquipier principal est Marseillais, il s’appelle Jean-Michel. Je réalise souvent des vidéos avec lui. Hormis le fait qu’il a tendance à oublier de rentrer sa pissette lorsqu’il pose avec un poisson (!), il est très bon chasseur, passionné et respectueux du milieu.

Notes-tu une évolution dans ton approche personnelle de la pêche au fil des années ?
J’ai eu la chance de me mettre à l’eau avec de très bons chasseurs, j’ai appris à me concentrer et à améliorer mes techniques, notamment à l’agachon. J’essaie de progresser chaque jour.

Il est de plus en plus difficile de pratiquer ce sport car les règlementations sont de plus en plus contraignantes. Les mentalités changent et il n’est pas simple non plus de faire comprendre à nos détracteurs que notre sport est sain et naturel : aller chercher soi-même sa nourriture est notre raison d’être depuis la nuit des temps !

Nous devons pratiquer avec éthique ; les nouveaux pratiquants ont de plus en plus conscience que la chasse sous-marine est tout d’abord une aventure, une exploration, qui doit se faire dans le respect du milieu avec en bonus, un bon repas, dont on connait la provenance.

As-tu des spécificités dans ta manière de pêcher ?
Pour moi, la pêche à l’indienne c’est la vie !!!

Comment définirais-tu ton rapport à la pêche sous-marine ? 
Une raison de vivre, un état d’esprit.

Que t’apporte cette activité dans ta vie d’homme ?
La chasse sous-marine me permet d’oublier mes problèmes, le quotidien : sous l’eau, il n’y a plus le bruit de la ville, plus de soucis.

La pêche, c’est aussi la récompense de partager un bon repas en famille, entre amis !

Et c’est également le bonheur de pouvoir immortaliser des images vidéos pour les partager ensuite avec d’autres passionnés via ma chaîne YouTube (que vous pouvez découvrir en cliquant sur ce lien : Cédric Méhu), mes amis et ma famille.

As-tu d’autres hobbies ou activités dont tu aimerais nous parler ?
La pêche à la canne, la découverte des calanques, faire du bateau…

Pourquoi as-tu accepté d’être ambassadeur du site lechasseursousmarin.com ?
J’ai tout de suite accroché avec l’idée, la chasse sous-marine est un sport accessible à tous mais tellement exigeant. Il est primordial d’être parfaitement renseigné lorsqu’on se met à l’eau : Quelle espèce ? Les courants ? Les zones interdites ? La « maille » de capture ?

« lechasseursousmarin.com » peut intéresser plusieurs publics : que ce soit le débutant qui souhaite se mettre à l’eau pour la première fois, ou par exemple le chasseur breton expérimenté qui vient en vacances évoluer sur les côtes varoises…

Ce media est pour moi un « outil » indispensable à tout chasseur sous-marin !

Quels sont les idées et la contribution que tu souhaites apporter à ce nouveau web média ? 
Je souhaite aider les chasseurs sous-marins à découvrir de nouvelles zones dans le respect des règles et avec la passion du milieu marin.

J’espère que les connaissances, que je partagerai sur ce web média, aideront à informer et faire progresser les chasseurs.

Et éventuellement – pourquoi pas – donner la possibilité aux pêcheurs sous-marins abonnés au site de partager leurs photos ou vidéos des spots sur lesquels ils pratiquent.

Voir tous les ambassadeurs

L’actualité de la chasse sous-marine !

Voir tous les articles

Chasseur sous-marin