L’après 11 mai ! …dé-confinement et pratique de la pêche sous-marine ?

Publié il y a 3 mois - Évènementiel, Réglementations

Article de Hugues Maldent, samedi 9 mai 2020

« Depuis le mardi 12 mars, à 12 h précise, le confinement est le mot d’ordre en France. Cela a considérablement bouleversé nos habitudes quotidiennes, professionnelles …et pour la pratique de la pêche sous-marine le confinement a été synonyme d’entrée en « hibernation » alors que le printemps revenait et que l’appel de la mer se faisait sentir pour tous les chasseurs sous-marins !

Soyons résolument positifs ! Cette période nouvelle avec ses contraintes de vie particulières, a été plus ou moins subie par les uns, alors qu’il a pu être une opportunité pour d’autres – peut-être le plus grand nombre finalement – de se concentrer plus que d’accoutumée sur des projets en retard, de préparer avec grande attention son matériel de pêche pour être fin prêt pour la reprise… le jour où elle viendrait.

Retenons de cette expérience, ce que nous avons fait – quand cela a été possible – et n’aurions pu faire en temps normal, de méditer sur la chance que nous pouvons avoir – avant et après ce confinement –  d’avoir le droit et le bonheur de bénéficier des bienfaits de la mer et des quelques poissons que nous ramenons à savourer à la maison !

Retenons aussi ces moments d’introspections personnels, où, un peu replié sur nous-mêmes géographiquement et dans nos activité, nous avons réfléchi à nos modes de vie, à une forme de consommation plus raisonnée (peut-être même ouvrir la réflexion et s’interroger sur l’idée d’une décroissance économique ?), à notre impact écologique, à se surprendre de ne pas utiliser sa voiture au quotidien (qui n’a pas apprécié pendant cette période le calme retrouvé en sortant de chez soi ? de l’absence du bruit des véhicules ? de voir les animaux plus sereins et profiter de cet espace et de temps qu’ils n’avaient pas expérimentés jusqu’à là ?), peut-être même avez-vous apprécié ces états de faits et vous êtes-vous surpris, au moins par moment, à une sérénité retrouvée et que vous avez appréciée cela ?!

Retenons aussi que notre peuple « de Gaulois », réputés râleurs et désobéissants, a observé dans sa grande majorité le respect des consignes sanitaires qui nous étaient imposée. Cette responsabilité civile a permis de réellement limiter la propagation du coronavirus dans nos régions, de sauver des vies et cela grâce à tous. Peut-être, pourrons nous avoir une pensée, quelques secondes chacun, au moment où nous nous remettrons à l’eau pour la première fois depuis longtemps, envers les personnes qui sont décédées des conséquences de ce virus et pour certaines en continuant leur travail pour soigner ou pour continuer à nourrir ou servir les autres…

Depuis l’allocution, jeudi 7 mai, du Premier ministre, le jour du dé-confinement est maintenant connu, ce sera le 11 mai. La mobilisation des élus locaux, maires et préfets en tête, des différentes fédérations d’usagers de la mer et des pratiquants eux-mêmes n’a certainement pas été sans effets. Ce bel élan citoyen et cet appel de la mer a été entendu au sommet de l’Etat. Tant mieux et merci. »

Quelles LEGISLATION ET REGLES de comportement s’appliquent A COMPTER DU 11 MAI ?

Il convient de rappeler, en premier, la législation qui va encadrer ce dé-confinement et que chacun doit avoir en tête avant d’envisager une sortie en mer.

  • En 1) Le décret ministériel qui va être publié encadre une période de dé-confinement qui va du lundi 11 mai au 1er juin 2020, date à laquelle d’autres mesures devraient être annoncées.
  • En 2) La loi impose aussi une distance d’éloignement de son domicile de 100 km maximum, calculés à « vol d’oiseau » dès lors que l’on sort de son département de résidence (cette limite de 100 km ne s’applique pas si vous circulez uniquement à l’intérieur de votre département). En cas de contrôle, il faudra pouvoir justifier de votre lieu d’habitation (assurance véhicule, chéquier, facture d’eau ou d’énergie…).
  • En 3) Des règles sanitaires sont maintenues et adaptées pour continuer à éviter la propagation du virus, qui gardons-le à l’esprit, est toujours présent : le principe d’une pratique sportive individuelle, l’interdiction de rassemblement de plus de 10 personnes (donc évidemment pas de sortie collective avec la section chasse sous-marine de votre club par exemple…), la distanciation sociale à respecter (pour une sortie en mer en bateau, le port d’un masque de protection est préconisé par exemple lors de l’accès portuaire). Par interprétation de la loi, sur un semi-rigide, il faudra respecter la distance autant que possible entre personnes et privilégier une sortie à deux (préférable pour des raisons de sécurité évidente que seul) voire à trois, mais ne pas s’entasser à plusieurs dans une embarcation.

Quelle réglementation s’applique pour une sortie de PÊCHE SOUS-MARINE EN BATEAU en partant d’un port ou d’une cale portuaire ?

En d’autres termes : « Puis-je sortir en mer pêcher avec mon semi-rigide dès lundi 11 mai ? »

Le rappel de la loi : « Il appartient aux préfets maritimes de réglementer la navigation et le mouillage des navires et embarcations et engins immatriculés ainsi que la pratique de la plongée sous-marine (NDLR : par extension, les activités subaquatiques incluant la pêche sous-marine) pratiquée depuis le large. »

  • EN  MEDITERRANEE :  Le préfet maritime de Méditerranée a publié l’arrêté N°62 du 8 mai 2020 consultable sur le site : https://www.premar-mediterranee.gouv.fr. Il vous sera possible de partir d’un port (sous réserve d’accord sanitaire des autorités portuaires, les ports n’étant pas de la compétence du préfet maritime) à compter du 11 mai (et jusqu’en date du 1er juin, sauf mesures contraires à venir), de naviguer et donc de pratiquer la pêche sous-marine depuis le large jusqu’à un maximum de 54 nautiques (milles marins), soit l’équivalent d’environ 100 km, comme à terre.
  • EN ATLANTIQUE : samedi après-midi à l’heure de rédaction de cet article, l’arrêté n’est pas publié mais le préfet maritime annonce dans un communiqué du 7 mai, « qu’à partir du lundi 11 mai 2020, dans le respect des dispositions gouvernementales en vigueur, la pratique des activités nautiques en mer est de nouveau possible sur la façade atlantique. » et rappelle les conseils de sécurité essentiels pour la pratique des activités nautiques en mer. Le document est consultable sur le site https://www.premar-atlantique.gouv.fr,
  • EN MANCHE ET MER DU NORD : l’arrêté n’est pas publié à la date de cet article mais il le sera probablement d’ici le 11 mai et à surveiller sur https://www.premar-manche.gouv.fr

Quelle réglementation s’applique pour une sortie de PÊCHE SOUS-MARINE A LA PALME en partant de la PLAGE ou du littoral ?

La situation n’est pas la même que pour un départ en bateau et ne dépend plus de la compétence des préfets maritimes.

Rappelons la loi : « Il appartient aux maires de réglementer la baignade et les activités nautiques pratiquées à partir du rivage avec des engins de plage et des engins non immatriculés jusqu’à la limite des 300 m à compter de la limite des eaux en application des dispositions de l’article L2213-23 du code général des collectivités territoriales. »

Les PLAGES ET LE LITTORAL sont donc réglementés par les maires !

Et malgré le dé-confinement au 11 mai décidé par le gouvernement français, la « REGLE GENERALE » qui perdure au moins jusqu’au 1er juin 2020 et rappelée jeudi 7 mai par le Premier ministre reste « LA FERMETURE DES PLAGES » pour des raisons de distanciation sociale.

Pour autant l’exécutif a décidé et accepté, in extrémis jeudi (ouf, vous direz-vous !), le principe de « DEROGATIONS LOCALES POSSIBLES POUR LES PLAGES » ! Ces ouvertures seraient plutôt en mode « dynamique » : on traverse la plage et on va se mettre à l’eau pour pêcher et lorsque l’on ressort, on fait de même ! (Cela exclut, très probablement, sauf peut-être pour des longues plages très peu fréquentées et selon l’appréciation du couple maire-préfet, la pause de la serviette, le parasol et la bronzette !).

En pratique, cette demande d’ouverture des plages portée depuis plusieurs jours par un grand nombre de maires de communes littorales doit être effectuée auprès de chaque préfet de département qui donnera son accord sous réserve d’un protocole de conditions sanitaires adaptées aux risques liés au COVID-19 toujours présent.

Oui, ok, mais alors, en pratique, pêche à la palme depuis la plage possible ou pas à partir du 11 mai ? Impossible de donner une réponse globale pour tout le littoral français, désolé… il est probable qu’une grande partie des plages rouvrent progressivement, certaines peut-être dès lundi 11, d’autres mardi, mercredi ou dans une semaine. Certaines plages resteront aussi fermées car petites, à proximité d’une zone urbaine dense… cela sera peut être le cas notamment autour de certaines grosses agglomérations de Méditerranée. Mais à voir…

En Résumé, je prépare mon matériel ou pas ?

Il faut distinguer la sortie de chasse sous-marine selon le mode de mise à l’eau, en bateau ou à la palme.

En BATEAU : vous pourrez dès lundi 11 mai aller chasser en partant d’un port (vérifiez tout de même avant, le feu vert sanitaire de l’autorité portuaire concerné) jusqu’à 54 milles marins en MEDITERRANEE et en MANCHE et ATLANTIQUE (sous réserve que les deux préfets maritimes publient l’arrêté identique à celui de la Méditerranée avant le 11 mai au matin ; vous pouvez aller vérifier le communiqué sur le site des préfectures maritimes).

A LA PALME : il est impératif avant d’envisager de poser le pied et de traverser la plage vers la mer convoitée, de vérifier auprès de la mairie concernée si l’autorisation est actée ou non. Le décret de dérogation accordé par le préfet sera aussi probablement affiché sur les entrées de plage.

Il est difficile de vous faire l’inventaire des plages qui vont rouvrir pour tout le littoral français. Pour autant, certaines concertations ont commencé dans chaque département entre le préfet et les communes du littoral pour essayer d’apporter une réponse simultanée par département.

Quelques indices à vous donner pendant cette attente suite aux déclarations de certains préfets :

  • En Bretagne : le Finistère pourrait rouvrir lundi ; l’Ille-et-Vilaine probablement mardi ou mercredi ; le Morbihan possiblement mercredi ; les Côte d’Armor attendent le décret ministériel pour se positionner.
  • En région Nouvelle-Aquitaine (17 / 33 / 40 / 64), la préfète de région a donné son accord pour le principe d’une pratique sportive individuelle en mer et via les plages mais rappelle que la publication officielle de l’arrêté de la préfecture maritime de l’Atlantique est impérative pour aller en mer.
  • En Loire-Atlantique, plusieurs communes (Saint-Nazaire, la Baule, Pornichet, Saint-Brévin…) ont effectué leur demande de dérogation auprès du préfet de département et espèrent une ouverture des plages mardi.
  • Dans le Calvados, les communes de la plage d’Omaha espèrent une ouverture dans la semaine ; les municipalités de Luc-sur-Mer, Courseulles-sur-Mer, Lion-sur-Mer et Colleville s’organisent avec un objectif d’ouverture dès lundi.
  • Sur la côte catalane (66), à notre connaissance, toutes les communes ont fait leur demande d’ouverture (hormis Collioure).

Nous publierons d’autres informations quand celles-ci seront confirmées. Le ministère des sports prépare aussi une fiche « des règles de dé-confinement » par activité sportive que nous mettrons aussi à votre disposition sur votre web média https://www.lechasseursousmarin.com

Nous finirons cet article par un appel au sens des responsabilités des pêcheurs sous-marins, de chacun d’entre nous ! Soyons prudents après une absence possible d’exercices, tolérants avec les autres usagers de la mer, respectons aussi les pratiquants qui ne sont pas de notre cercle premier ou de notre secteur géographique, ils ont droit comme nous à profiter de la mer. Malgré l’éloignement de notre pratique sportive, imposé depuis deux mois, soyez éthique et mesurés dans vos prélèvements. Respectez les gestes barrières, la distanciation sociale autant que possible, votre santé, celle des autres et votre droit à continuer à pêcher dans les semaines à venir dépendent de nos comportements. Soyons exemplaires pour montrer une bonne image de la pêche sous-marine.

Rien n’est acquis, la maladie est encore là et il serait dommage après tous nos efforts de retourner se confiner à la maison et de ranger de nouveau notre matériel…

Profitez-bien de ce retour à la mer, de notre passion de la pêche sous-marine !

Retourner sur les actualités

Chasseur sous-marin