Pêche de la coquille Saint-Jacques fermée pour raison sanitaire sur les deux gisements de Charente-Maritime…

Publié il y a 1 an - REGLEMENTATIONS

Par Hugues Maldent, publié le 05 novembre 2021.

Attention, les gisements de coquilles Saint-Jacques des Pertuis Breton et Charentais sont fermés par décision de la préfecture du 17 pour cause de présence de toxines amnésiantes !

Après le Finistère, fermeture des gisements de Charente-Maritime

Après la fermeture, en octobre, de plusieurs gisements dans le Finistère (avec, depuis, une amélioration partielle de la situation sanitaire et une ouverture début novembre de la rade de Brest), c’est au tour du département de Charente-Maritime d’être à son tour impacté par une contamination phytoplanctonique liée à un taux de toxines amnésiantes trop important (supérieur au seuil autorisé de 20 mg / kg de chair) ! La campagne de pêche 2021/2022 devait débuter le 02 novembre pour les professionnels (pour rappel la pêche sous-marine récréative à la coquille est autorisée sur le 17 du 1er octobre au 14 mai inclus à raison d’un quota maximum journalier de 40 spécimens d’une taille supérieure ou égale à 11 cm). Conséquence ? Le préfet de Charente-Maritime a décrété le 27 octobre dernier la fermeture de toutes formes de pêche à la coquille Saint-Jacques jusqu’à nouvel ordre

Dangerosité des toxines

Le problème de ces toxines ASP (Amnesic Shellfish Poison), c’est qu’elles ne se détruisent pas à la cuisson et peuvent entrainer des troubles digestifs (vomissements, diarrhées), des effets neurologiques (maux de tête, confusion…) voire des pertes de mémoire avec, dans les cas le plus graves : convulsions, comas et décès. Les symptômes surviennent entre 2 heures et jusqu’à 48 h après l’ingestion des coquillages. Rien de bien réjouissant pour ceux qui tenteraient l’expérience !

Seule la coquille Saint-Jacques est contaminée

A noter que les prélèvements effectués en mer, suivis d’analyses, montrent que la « Saint-Jacques » est le seul coquillage contaminé ! Les autres bivalves, notamment la pétoncle et le vanneau très présents aussi sur ces gisements ne sont pas touchés par cette contamination.

A quand une réouverture de la pêche ?

Il faut maintenant attendre que deux contrôles successifs d’échantillons soumis à analyse montrent une présence de la toxine inférieure à 20 mg / kg de chair pour que les gisements puissent ouvrir. Et c’est pour le moment une inconnue…

Vous êtes déjà abonné ? Pour consulter les infos sur la pêche de la coquille Saint-Jacques (cartes, ouverture des gisements et calendriers, quotas…), allez sur l’onglet « REGLEMENTATION » et choisissez le département du littoral qui vous intéresse : https://www.lechasseursousmarin.com/reglementations/

➡  Vous souhaitez vous abonner pour découvrir tous les contenus du site ? Notre formule très économique à l’ANNEE ou celle au MOIS vous permet d’accéder à toutes nos informations exclusives 100% dédiées à la pêche sous-marine sur PC et mobile (ZONES, REGLEMENTATION, FAUNE (« nouveauté »), CALES DE MISE A L’EAU, ACTUALITES… et aux lancements à venir !). DECOUVREZ NOS ABONNEMENTS ici : https://www.lechasseursousmarin.com/boutique/

Retourner sur les actualités

Chasseur sous-marin